Star Wars Battlefront : « A vos intuitions vous fier, il faut … »

À moins de vivre dans une galaxie lointaine, très lointaine, vous n’avez sûrement pas échappez au phénomène Star Wars en cette fin d’année 2015. La franchise, créée par George Lucas dans les années 70, fut très largement emmenée au cinéma par la sortie du septième film réalisé par J.J. Abrams et produit par Disney. Néanmoins la firme aux grandes oreilles ne fut pas la seule à surfer sur le succès des Guerres de l’Etoile puisque EA Games et leurs fidèles studios de DICE en ont également profité pour sortir le très attendu Star Wars : Battlefront.

Battlefront, fan game ?

L’éditeur américain et le studio suédois ont choisis de se lancer dans la bataille en amont du film, profitant de l’excitation des fans de la franchise ainsi que de l’intérêt des plus curieux. Le FPS intergalactique a fait ses dents dès le mois d’octobre avec une beta ouverte très largement jouée, 9 millions de joueurs en cinq jour, rien que ça.

Battlefront 2 cheeky-gamer (Star Wars Battlefront ; EA Games - Dice ; 2015).jpg
La beta ouverte proposait un mode de jeu opposant près de 40 joueurs, de quoi donner le tournis une fois sur le champ de bataille (Star Wars Battlefront ; EA Games / DICE ; 2015)

Pour ma part j’attendais ce jeu avec déjà beaucoup de curiosité et la beta n’a fait que confirmer ma « wish-list » au père noël. En effet, j’ai été impressionné par la modélisation presque parfaite des plaines glaciales de Hoth ou encore des canyons désertiques de Tatooïne, mais également par le niveau de détails que nous offrait déjà DICE notamment au travers des éléments destructibles dans le décor ou bien des batailles se déroulant dans le ciel tandis que nous nous bâtions ardument sur terre.

Une beta ouverte très largement jouée, 9 millions de joueurs en cinq jour.

Tous ces éléments étaient dès lors magnifiquement enrobés par les thèmes musicaux de John Williams et les effets sonores propres à la saga de George Lucas. Malgré tout ces points positifs, une question restait en suspend, Star Wars Battlefront n’allait-il pas sombrer dans le « fan-service«  ? Comme vous l’aurez compris j’ai du attendre la fin du mois de décembre avant de pouvoir me lancer pleinement dans la bataille et depuis je dois l’avouer, j’ai du mal à ranger le blaster.

Battlefront 1 cheeky-gamer (Star Wars Battlefront ; EA Games - Dice ; 2015).jpg
Dans Battlefront les batailles entre l’Empire et l’Alliance sont extrêmement prenantes (Star Wars Battlefront ; EA Games / DICE ; 2015)

La force est en toi

Dans un premier temps parlons gameplay, car la première prise en main dans un jeu vidéo est à mon sens primordial et détermine une grande partie de l’expérience future. Ici, si vous êtes un habitué des FPS vous ne serez pas dépaysés et si vous ne l’êtes pas vous ne mettrez pas longtemps à adopter une façon de jouer très ergonomique, il en est de même pour les combats aériens.

Le système de cartes fin de créer son propre deck est un des points forts de ce Star Wars : Battlefront car il permet aux joueurs de jouer comme ils le veulent.

La particularité de Battlefront réside dans l’absence d’armes secondaires ou de grenades par défaut, en effet mis à part votre cher blaster vous commencerez tout nu sur le champ de bataille. Rassurez-vous, vous allez pouvoir rapidement pallier à ce manque d’équipement au travers un système de cartes à débloquer et à acheter afin de créer votre propre deck, Cela permet au joueur de personnaliser son expérience de jeu en fonction de son style mais aussi de la map sur laquelle il se trouve ou du mode de jeu dans lequel il évolue. C’est d’après moi un des points forts de ce Star Wars : Battlefront car il permet aux joueurs de jouer comme ils le veulent, comme ils le sentent, comme ils aiment.

Endor.jpg
Torpilles ioniques ou champ de force, il vous faudra bien manœuvrer pour résister à l’arsenal de l’Empire Galactique (Star Wars Battlefront ; EA Games / DICE ; 2015)

L’atmosphère de Star Wars

Star Wars : Battlefront puise sa force dans l’ambiance générale mais aussi visuelle et sonore que nous livre DICE. Ainsi, les batailles vous immergent totalement dans l’univers de la franchise et vous aurez rapidement l’impression de vous trouver au beau milieu d’un des films de la saga.

Battlefront 3 cheeky-gamer (Star Wars Battlefront ; EA Games - Dice ; 2015).jpg
Les héros ont un impact importants sur les batailles, les incarner demandera un peu d’entrainement mais cela vous rappellera de bons souvenirs (Star Wars Battlefront ; EA Games / DICE ; 2015)

Si cela est possible c’est premièrement grâce à l’ambiance visuelle du blockbuster d’EA. En effet, graphiquement le jeu est magnifique et cela quelque soit la planète sur laquelle vous vous trouvez. Les développeurs ont eu la bonne idée d’ajouter à cela des décors destructibles, des batailles aériennes au dessus de vous ainsi que des ewoks et des jawas que vous aurez peut-être la chance de croiser sur Endor ou Tattoïne. Ce dernier élément peut paraitre anodin, mais personnellement me prendre en pleine face une pierre lancée à la fronde par un ewok alors que j’incarnais un soldat impérial m’a fait beaucoup rire !

Tous ces éléments visuels et sonores permettent aux joueurs une réelle immersion dans l’univers de Star Wars et créés une expérience de jeu unique.

C’est, deuxièmement, la bande son du jeu qui permet une totale immersion dans l’univers de Lucas. Le studio suédois a eu la bonne idée d’ajouter, en plus des nombreuses musiques de John Williams ou des voix originales des héros, les effets sonores tirés du « spaceopéra« .  Alors que vous combattrez courageusement sur Endor pour la victoire de votre camp, vous pourrez entendre des cris de wookies au loin ou les X-Wing et TIE passer au dessus de vous. À mon goût, tous ces éléments visuels et sonores permettent aux joueurs une réelle immersion dans l’univers de Star Wars et créés une expérience de jeu unique.

Battlefront 4 cheeky-gamer (Star Wars Battlefront ; EA Games - Dice ; 2015).jpg
Le son des sabres laser épousant l’air  est grisant (Star Wars Battlefront ; EA Games / DICE ; 2015)

Un jeu multijoueurs

Battlefront est un jeu qui se veut essentiellement, voir totalement, multijoueurs. Ainsi vous pourrez combattre aux côtés de joueurs du monde entier pour que l’empire soit encore plus puissant ou pour rendre victorieux le camp rebel. Mais, malgré le fait que le contenu livré soit plutôt abouti, il n’en reste pas moins trop minimaliste à mon goût. En effet, le nombre de maps proposés est relativement faible : 12 cartes sur seulement 4 planètes.

Xwing.jpg
Parmi les nombreux modes de jeu, un est dédié aux batailles aériennes, à réserver aux pilotes talentueux (Star Wars Battlefront ; EA Games / DICE ; 2015)

Vous comprendrez rapidement que ce n’est pas assez pour varier les plaisirs surtout lorsque vous savez que deux de ces planètes sont composées de 95% de sable, personnellement je n’en peux plus du désert. Cela est à peine compensé par les dix modes de jeu proposé par DICE.

Mis à part le mode traque du héros, les parties sont plutôt bien équilibrées et accessibles si tant est que votre équipe joue l’objectif

Néanmoins, je trouve que ces derniers permettent de faire varier l’expérience et selon votre humeur vous pourrez choisir d’évoluer dans un mode de 40 joueurs ou de 8 joueurs, vous pourrez piloter un vaisseau ou incarner un des héros de la rébellion. Mis à part le mode traque du héros, les parties sont plutôt bien équilibrées et accessibles si tant est que votre équipe joue l’objectif sinon vous pourriez bien vous arracher quelques cheveux, mais cela est un autre débat que nous n’aborderons pas ici.

Battlefront 5 cheeky-gamer (Star Wars Battlefront ; EA Games - Dice ; 2015).jpg
Vous pourrez également customiser vos personnages, de quoi incarner quelques rebelles aux looks plutôt sympas (Star Wars Battlefront ; EA Games / DICE ; 2015)

Et pour les contrebandiers solitaires ? Comme je l’ai suggéré précédemment Battlefront ne brille pas par son mode solo qui est relativement maigre. À titre personnel j’aurais presque préféré que DICE se concentre sur le développement de plus de maps que sur les modes solo qu’ils nous sont proposés. Néanmoins, ces derniers permettent de se former aux différents modes du multijoueurs, d’apprendre à maitriser héros et vaisseaux mais aussi de jouer à deux en écran partagé. Ce dernier point est pour moi une véritable bouffée d’air frais dans un monde vidéo ludique où l’on prône internet plutôt que le local. Dès lors, j’ai eu plaisir de jouer avec ma chérie en mode survie ainsi qu’à la voir détruire du TIE à coup de torpille ionique.

Le mot de la fin

Il est temps de conclure et de répondre à la question que nous nous étions posé au début de cet article, Star Wars Battlefront n’est-il pas tombé dans le « fan-service » ? Pour moi, la réponse est oui. Malgré un contenu relativement faible EA et de DICE ont eu l’intelligence de proposer un jeu accessible à tous mais aussi extrêmement proche de la saga intergalactique de George Lucas. Ces deux éléments mis bout à bout font de Star Wars : Battlefront un jeu très large public, vendu à plus de 13 millions d’exemplaires à travers le monde, où sur le long terme seul les fans de la saga resteront. À moins que les développeurs proposent rapidement de nouveaux contenus et surtout plus d’originalité dans la réalisation.

4 réflexions sur “Star Wars Battlefront : « A vos intuitions vous fier, il faut … »

    1. Salut Jojo ! Merci de ton commentaire 🙂.
      Attention je ne dis pas que le jeu a été créé pour les fans, toutefois il imite et s’inscrit tellement bien dans l’univers de la saga qu’il devrait plaire beaucoup plus aux fans qui seront alors plus indulgent avec lui vis à vis son manque de contenu. Comme tu peux le voir, en grand fan de Star Wars, cela ne m’a pas tellement dérangé 🙂.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s