Rise of Tomb Raider : debout Lara !

Il y 20 ans naissait de l’imagination des développeurs anglais de Core Design l’une des héroïnes les plus célèbre du monde vidéoludique : Lara Croft.

Les cinq dernières années du millénaire furent fastes pour l’archéologue londonienne qui impose son style et sa plastique sur bon nombre de supports de jeu avant de s’effacer petit à petit au cours de la dernière décennie. Ce sont les japonais de Square-Enix, en rachetant l’éditeur Eidos Interactive, qui vont permettre au studio Crystal Dynamics de relancer une saga mythique. En 2013, et après plus de trois ans de développement, le studio américain sort le reboot des aventures de Lara Croft. Sobrement intitulé Tomb Raider ce dernier est un véritable succès, acclamé par la critique et les gamers, il pose les bases d’une nouvelle saga dédiée l’archéologue. L’an dernier, et en exclusivité temporaire sur Xbox One, sortait le second volet de cette saga : Rise of Tomb Raider. Le titre est prometteur dès les premières bandes annonces et gameplay, aujourd’hui disponible sur les principales plateformes, Rise of Tomb Raider a-t-il eu les épaules assez solides pour supporter le succès de son aîné et pour ancrer Lara à nouveau sur son piédestal ?

Héritage familial

A peine remis de ces aventures nippones sur l’île du Yamataï où, en plus de frôler la mort à de multiples reprises, notre jeune aventurière fut témoins de phénomènes surnaturels remettant en cause toute rationalité, Lara décide de repartir en expédition. La jeune londonienne poursuit les travaux de son père, le célèbre archéologue Richard Croft, et part à la recherche de la Source Divine. Le père de Lara a dédié toute sa vie à la recherche de cette relique pouvant conférer l’immortalité à quiconque la trouverait, mais ses travaux lui valurent d’être tourné en dérision par ses pairs et ce jusqu’à sa mystérieuse mort.

Rise of Tomb Raider (Crystal Dynamics, Square-Enix, 2015) 1 cheeky-gamer.jpg
C’est une Lara plus affirmée mais en quête de réponse que l’on retrouve au début de cette aventure

Les recherches de Lara la mènent dans un premier temps en Syrie où elle va découvrir le tombeau du Prophète. D’après les reliques observées et trouvées lors de cette expédition le prophète aurait vécu au Xème siècle, et serait mystérieusement revenu d’entre les morts. Il aurait alors guidé les siens hors de l’empire byzantin vers des terres de paix, rassemblant de plus en plus d’adeptes au cours de son pèlerinage. Toutefois, la jeune Croft n’est pas la seule à avoir retrouvé la piste du prophète puisqu’à peine le tombeau retrouvé elle est attaqué par des hommes armés jusqu’aux dents : les Trinitaires.

Rise of Tomb Raider (Crystal Dynamics, Square-Enix, 2015) 2 cheeky-gamer.jpg
Le Tombeau du Prophète se trouve en Syrie, pour elle cela doit être le premier pas vers la Source Divine

L’Ordre des Trinitaires, un ordre rédempteur de l’Eglise, fut formé au Vatican pour traquer et éliminer les hérétiques. Il y a quelques siècles, ce sont ces mêmes Trinitaires qui avaient déjà traqué et pourchassé, en vain, le prophète afin découvrir la Source Divine et se l’accaparer. Prêt à tout pour arriver à leur fin les Trinitaires, et leur chef Konstantin, vont traquer Lara et finiront par lui dérober les travaux de son père et sa plus récente découverte : la cité de Kitej.

Rise of Tomb Raider (Crystal Dynamics, Square-Enix, 2015) 3 cheeky-gamer.jpg
Tout comme Lara profitez de chaque moment d’exploration, un tombeau n’est jamais sûr

Kitej est une antique cité sibérienne qui, d’après les indices trouvés dans le tombeau du prophète, abriterait la Source Divine. Une course contre la montre démarre pour Lara qui veut absolument trouver cette cité avant les Trinitaires afin de réhabiliter son père. Alors qu’elle se rapproche de plus en plus de la mythique cité, elle, et son équipe, vont se faire rattraper par l’Ordre des Trinitaire. Lara va alors être séparée de ceux qui l’accompagnent, maintenant elle doit survivre à la froideur sibérienne en plus d’empêcher Konstantin d’arriver à ses fins.

Lara Croft aka Lara Craft

Le reboot de Tomb Raider mettait beaucoup en avant un gameplay accès sur la survie, notamment avec une héroïne perdue et séparée de ses amis au cœur d’un environnement sauvage et imprévisible. Il fallait alors que Lara apprenne à anticiper, à fabriquer, à créer et surtout à tuer afin de rester en vie et cela au dépend de l’exploration. Si Rise of Tomb Raider reprend les bases du gameplay de l’opus précédent, ce dernier est toutefois plus équilibré et cela parait être une évolution logique pour la série.

Rise of Tomb Raider (Crystal Dynamics, Square-Enix, 2015) 4 cheeky-gamer.jpg
Lara devra faire avec des adversaires de tailles

Si de nouveau Lara doit survivre, elle est cette fois bien plus expérimentée que la première fois. Très rapidement, et avec elle, on reprend nos repères. Tout débute par la fabrication d’un arc, arc qu’on commence d’ailleurs à bien connaitre dans le monde vidéoludique, qui permettra à la jeune femme de chasser mais aussi de se défendre. Rapidement, elle récupérera sa première arme à feu, ce qui permettra au joueur de varier ses approches et d’adopter le style de jeu qu’il préfère.

Rise of Tomb Raider (Crystal Dynamics, Square-Enix, 2015) 5 cheeky-gamer.jpg
L’arc, une base dans les jeux vidéo ces dernières années, Lara n’y échappe pas

Une fois son premier repas en main, l’archéologue pourra prendre des forces autour d’un feu de camps avant de reprendre l’exploration. Les feux de camps, également présents dans le reboot, permettent à Lara de faire le point sur son aventure et au joueur de faciliter sa progression. En effet, au travers un système de gain d’expérience plutôt classique, on débloque des points de compétences qui permettent à Lara d’avoir de nouvelles aptitudes déblocables uniquement aux campements. De plus, tout au long de l’aventure, il sera possible de ramasser et d’accumuler un bon nombre de matières premières (bois, écrous, minerais …) qui vont servir à crafter l’équipement ainsi que les armes dont certaines seront uniquement à créer.

Rise of Tomb Raider (Crystal Dynamics, Square-Enix, 2015) 11 cheeky-gamer.jpg
Les points d’expériences vous permettront de débloquer des nouvelles aptitudes et compétences dont certaines fortes utiles en combat

Dans un monde semi-ouvert, qui est appréciable de part sa densité et sa richesse mais également au travers ses frontières évitant parfois de trop s’égarer, entre deux feux de camps le joueur peut suivre la quête principale ou opter pour les quêtes secondaires. Ces dernières sont multiples mais pas inutiles, elles permettent en effet de comprendre un plus les enjeux et les objectifs de l’expédition, l’histoire des lieux visités mais aussi de gagner en compétences. Dès lors, là où certaines explorations étaient inutiles et facultatives dans le premier opus, elles deviennent indispensables au déblocage de compétences importantes dans Rise of Tomb Raider. De cette manière Crystal Dynamics arrive homogénéiser les phases de survie, de combat et d’exploration, chaque étape est importante sur chemin vers Kitej.

Rise of Tomb Raider (Crystal Dynamics, Square-Enix, 2015) 7 cheeky-gamer.jpg
L’exploration prend sa revanche et est belle et bien de retour dans ce nouvel opus

La quête principale, quant à elle, est aussi bien pensée et bien équilibrée. On alterne logiquement les phases de d’actions et les phases d’exploration, c’est prenant et haletant. Les combats sont bien faits, ils permettent aux joueurs de varier les approches et les plaisirs. Il en est de même pour les séquences d’exploration pendant lesquelles Lara doit résoudre des énigmes un peu plus complexes que sur l’île du Yamataï. C’est d’autant plus prenant et surprenant que les temples, les cryptes et tombeau explorés sont tous plus beaux les uns que les autres.

Les dingues et les paumés s’invitent chez Lara

Que c’est beau ! Graphiquement ce Tomb Raider est une réussite. L’exploration syrienne du tombeau sacré du prophète est splendide, et devant notre écran on est comme Lara, bouche bée, les yeux écarquillés, poussant un grand : « waouh » ! Et puis Lara arrive en Sibérie, alors forcément tout de suite on pense au froid et ça devient désagréable. Ça l’est très certainement pour notre héroïne  mais encore une fois c’est véritablement bien modélisé, on peut s’y croire. Ainsi pendant ses recherches la jeune Lara va passer d’une dense forêt sibérienne à un ancien goulag soviétique, affronter une tempête de neige et escalader un glacier fragile, tout ça avant d’explorer une mine stalinienne et un temple antique. Personnellement, et surtout après le splendide passage en Syrie, j’ai eu peur de devoir uniquement me cantonner à des paysages froids et désertiques mais, pour mon plus grand bonheur, ce n’est pas le cas. Crystal Dynamics à réussi à diversifier les lieux et les ambiances, dynamisant ainsi son titre et rendant les découvertes surprenantes et non redondantes.

Rise of Tomb Raider (Crystal Dynamics, Square-Enix, 2015) 8 cheeky-gamer.jpg
Non rassurez vous, vous ne verrez pas que de la neige dans Rise of Tomb Raider

L’ambiance sonore et la bande originale de Rise of Tomb Raider contribue largement à l’ambiance générale et à l’immersion. Il faut dire que Square-Enix a mis les petits plats dans les grands en travaillant notamment avec Bobby Tahouri qui a composé sur des gros projets tels que Iron Man (2008), Moi Moche et Méchant 2 (2014) ou encore Games of Throne (2011). L’éditeur japonais et Crystal Dynamics ont pour cet opus développé un système novateur qui analyse les différentes situations du jeu afin d’adapter l’ambiance musicale en fonction de ce qui se présente au joueur. Et ça fonctionne bien, on ne se retrouve jamais dans la situation où lorsqu’on arrive dans une zone une certaine musique se déclenche, non cette dernière s’adapte en même temps que votre environnement évolue, lorsque la musique arrive le danger est réel.

Rise of Tomb Raider (Crystal Dynamics, Square-Enix, 2015) 9 cheeky-gamer.jpg
Le danger peut venir de partout, quand c’est possible il vaut mieux prendre ses précautions

Le jeu du studio américain est également agréable de part une trame narrative claire et de qualité se qui contribue grandement à l’ambiance du jeu. Le scénario est logique et dans la continuité de l’opus précédent. On retrouve une Lara Croft bien plus mature, l’expérience du Yamataï lui fait regretter de ne jamais avoir pris au sérieux son défunt père lorsqu’il évoquait ses recherches sur la Source Divine. Si sa quête vise à rendre hommage et à, en quelque sorte, réhabiliter son père, Lara devra faire des choix moraux et humains importants durant cette dernière. Ainsi Rise of Tomb Raider ne permet pas seulement d’observer le renouveau de l’exploratrice mais, dans la dynamique du premier opus, de voir également l’héroïne grandir et évoluer. En revanche une chose ne change pas, la pauvre Lara attire encore et toujours les tarés, Konstantin et l’Ordre des Trinitaires ne font pas exception. Toutefois, le groupuscule et ses membres apportent quelques twists scénaristiques intéressant tout au long de l’aventure et posent même les conditions d’un troisième volet. Pour finir, Crystal Dynamique n’hésite pas à mélanger mythes et historique, et c’est vraiment appréciable même si cette fois c’est beaucoup moins surprenant et plus attendu que dans le premier opus.

Le mot de la fin

Dans la lignée de son ainé Tomb Raider, Rise of the Tomb Raider continue de réécrire la légende de Lara Croft. Si dans le premier opus elle était malmenée, aujourd’hui elle a su se relever en gardant l’essence qui a fait d’elle une guerrière sur l’archipel du Yamataï tout en revenant aux sources et retrouvant son premier amour : l’exploration. Rise of Tomb Raider est parfait de A à Z, il est difficile de lui trouver des défauts tant il est beau, appliqué, rythmé, prenant, cohérant … et j’en passe. On ne peut qu’attendre avec impatience le prochain titre de la saga, qui on l’espère ne s’essoufflera pas !

Adventure Time.gif
Je vous laisse j’ai muscu’ ! 

 

 

9 réflexions sur “Rise of Tomb Raider : debout Lara !

  1. Quel bel article ! Quelle belle écriture ! J’ai tellement apprécié te lire sur ce sujet !

    Je n’ai pas joué à Tomb Raider mais je suis en train de jouer à The Rise of the Tomb Raider, tu m’as juste donné envie de jouer au premier opus. Car The Rise est parfait, avec comme tu le dis une musique qui me permet de m’immerger dans l’aventure au point que je vis son histoire. Le jeu est instinctif, beau, bien finit et avec une histoire poignante. Quand tu arrives à un feu de camps tu n’as jamais envie de t’arrêter. Tu en as jamais marre, la dynamique est la pour ca ! Bref j’ai le même avis que toi, j’adore ce jeu. Il me tarde d’y retourner !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucou Akeira, je suis désolé de ne pas t’avoir répondu plu tôt :/.
      Le premier opus est absolument génial et le second est dans la même ligné, fonce! Je te rejoins le jeu est vraiment instinctif et très dynamique, c’est un modèle d’un point de vu scénario, gameplay, graphisme, il est top!
      Aujourd’hui, l’as-tu terminé? 🙂

      J'aime

    1. Merci beaucoup Frédéric! J’attends le film avec impatience également, il me semble qu’ils ont prévu de s’inspirer du reboot également et j’ai vraiment hâte de voir 😊. Je connais pas Alicia Vikander, dans quoi peut-on la voir? Bonne fêtes Frédéric 😊

      Aimé par 1 personne

  2. Impeccable ta revue Maxime, du très bon travail ! Il me semble que as tout dit, et sans spoiler en plus donc c’est très bien ! Je suis en plein dans le jeu en ce moment (je viens d’aider Jacob à s’échapper du goulag) et pour le moment le jeu est un régal, y a rien à dire. J’apprécie particulièrement le fait qu’on ait accs aux armes automatiques rapidement, que l’on puisse échanger avec les habitants malmenés de la contrée sybérienne. Et puis la moindre attention dans les détails de Square Enix fait mouche instantanément à tous les niveaux ! Par exemple quand tu vois Lara trembler et gémir de froid malgré ses vêtements très chauds tu te dis « merde la pauvre ». Pour moi ROTBR est l’un des jeux de l’année sur PS4. Si tu veux poursuivre l’aventure avec Lara j’ai dédié tout un dossier (une série d’articles) à l’occasion de 20 ans de Tomb Raider sur notre blog ! Continue le bon boulot et à bientôt mec !

    J'aime

    1. Éric, tu me fais ici énormément plaisir, merci beaucoup 😁.

      Où en est-tu maintenant? Toujours rien à redire? En tout cas, pour ma part, j’ai rien trouvé à dire 😊.

      J’ai apprécié récupérer les armes automatiques rapidement, ça libère les skills rapidement et permet de varier ses approches. Les quêtes secondaires sont plus variées et on est plus dans la récupération de collectibles uniquement et ça c’est vraiment agréables. La taille des cartes est également appréciable, Square-Enix à trouver un vrai équilibre. Pour finir je te rejoins sur les détails qui sont absolument précis et bien pensé, ils améliorent clairement une expérience de jeu déjà réussie 😊.

      J’irais lire ton dossier sur le blog 😁.

      J'aime

      1. Je t’en prie tu le mérites 😉 J’ai guère avancé dans le jeu par manque de temps. Pour le moment c’est un sans-faute même si on pourra toujours regretter qu’il soit un peu trop calqué sur le modèle du premier opus. Je te souhaite d’avance un joyeux noël l’ami !

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s