NES Mini Classic : press start to play

En juillet 2016, alors que tout le monde attend des informations sur une console de nouvelle génération, la firme japonaise Nintendo fait une annonce tonitruante pour les fans de la marque et les trentenaires les plus nostalgiques, la réédition de la NES. Profitant de la mode du vintage et du petit cœur fragile des amoureux du jeux-vidéo, la NES Classic Mini, ainsi nommée, va littéralement exploser le nombre de précommande. Peu de monde résiste au charme de la console et, avant même sa sortie officielle du 12 novembre 2016, cette dernière est déjà en rupture de stock s’apprêtant à briser le cœur de nombreux fans. Alors que le restockage se fait au compte goûte et dans l’incertitude la plus totale, j’ai réussi à me procurer un exemplaire de cette NES Classic Mini, parlons-en !

Un peu d’histoire

Au début des années 80, au Japon, le marché des jeux vidéo est en plein essor et de nombreuses consoles sont en ventes mais aucune ne domine clairement ce nouveau secteur. Fort du succès de sa console de poche Game & Watch (1980) et du très arcade Donkey Kong (1981), Nintendo est son président Hiroshi Yamauchi décide de se lancer sur le marché des consoles de jeux afin d’y jouer les premiers rôles.

Créer une machine moins chère et plus performante que celles des concurrents

A l’époque la section R&D de Nintendo reçoit des consignes très simples : créer une machine moins chère et plus performante que celles des concurrents. Après deux ans de développement les équipes de Masayuki Uemura lance, pendant l’été 1983, la Famicom. La console familiale aux cartouches interchangeables de Nintendo est un véritable succès. Très rapidement la Famicom s’impose sur le marché japonais des consoles de jeux et occulte les machines des concurrents de Nintendo.

NES Classic Mini cheeky-gamer 1.png
La Famicom est la première console de Nintendo, sortie au Japon en 1983

Alors que le succès est au rendez-vous, Big N part à l’assaut du marché américain où l’industrie des jeux vidéo est en crise. A l’époque les distributeurs sont réticents quant à l’arrivée de la Famicom sur le sol américain, ils lui prédisent un échec commercial mais Nintendo n’a que faire de ces avertissements, et peaufine dans son coin sa stratégie marketing. A la fin de l’année 1985, la firme japonaise commercialise aux Etats-Unis, sous un nouveau nom et un nouveau design, sa Famicom.

La Nintendo Entertainment System (NES), qui est alors livrée avec Super Mario Bros, est un gigantesque succès. Elle redynamise le marché américain des consoles de jeux et part se faire une place en Europe. A la fin des années 1980, Nintendo domine totalement le marché de la console de jeux. La NES, dont la production sera stoppée en 2003 au Japon, fait preuve d’une exceptionnelle longévité, elle sera également vendue à plus de 60 millions d’exemplaires dans le monde et proposera un catalogue de plus de mille jeux. La Nintendo Entertainment System, ou Famicom, est clairement la mère des consoles telles que nous les connaissons aujourd’hui.

NES Classic Mini cheeky-gamer 2.png
En 1985 et contre toute attentes Nintendo sort une version occidentale de la Famicom, la NES

Miniature

C’est tel un enfant de 8 ans que je sautille dans mon salon ce jeudi matin afin d’aller arracher des mains du postier le carton contenant la précieuse console. Sans trop se débattre ce dernier me cède le colis que je m’empresse d’aller déballer les yeux écarquillés et le sourire jusqu’aux oreilles. Il faut dire que pour le coup Nintendo a tout vu en miniature, même la production de sa console dont les stocks peinent à être alimentés.

Philippe Lavoué, directeur général de Nintendo France, estime aujourd’hui que 20 000 ou 25 000 personnes, en France, n’ont pas eu la console qu’ils attendaient.

Dans un article accordé à Pixels il y a quelques jours, Philippe Lavoué, directeur général de Nintendo France, indiqué que si 84 000 NES Classic Mini ont été actuellement vendues en France, Big N aurait pu en vendre d’or et déjà 100 000 de plus. Il estime aujourd’hui que 20 000 ou 25 000 personnes, en France, n’ont pas eu la console qu’ils attendaient tant. C’est donc en m’estimant vraiment chanceux que j’atomise le carton surdimensionné, en l’occurrence très adapté de CDiscount, pour découvrir le petit emballage de cette NES Classic Mini.

NES Classic Mini cheeky-gamer 4.png
Je m’y attendais un peu mais le carton est vraiment petit, à l’image de la console qu’il contient

La NES Classic Mini est une réplique parfaite de la console ayant fait le succès de Nintendo dans les années 1980. Le design est sensiblement le même, un bouton power, un bouton reset et deux ports pour les manettes. Gravée du même nom la petite sœur de la NES reprend également les codes couleurs de son ainée et se pare d’une robe aux tons grisonnant ainsi que de quelques notes de noir et de rouge. La grande particularité de la NES Classic Mini c’est sa taille réduite, le boîtier mesure 12,5 cm de longueur, largeur de 10 cm et une hauteur de 4,5 cm pour un poids plume de 174g. Nintendo, en imaginant sa NES Classic Mini, a crée ici une arme de séduction massive tant la console est attachante, tant elle aspire à la mélancolie et à la nostalgie. La NES Classic Mini est une véritable console de collection.

NES Classic Mini cheeky-gamer 5.png
La NES Mini à côté d’un Amiibo, pour vous donner une idée de sa taille réduite

La console de Nintendo est fournie avec un câble d’alimentation USB, un câble HDMI et bien évidemment une manette de jeu. Si la console a été miniaturisée, la manette, quant à elle, reprend les dimensions de l’originale. Toutefois, et afin de proposer un certain confort dans l’expérience de jeu, Nintendo a revu l’ergonomie de cette dernière. Ainsi, les bords de cette manette rectangulaire ont été légèrement arrondis afin de permettre aux joueurs de jouer des heures durant sans trop souffrir. Rien ne semble réduit dans cette manette ? Etonnant ! C’est sans compter le câble de cette dernière qui fait 75 cm seulement. Si personnellement cela ne m’est pas gênant, mon écran n’est pas gigantesque et j’apprécie être prés de ce dernier lors de mes parties, cela peut être beaucoup plus handicapant pour certains joueurs.

NES Classic Mini cheeky-gamer 7.png
La manette parait géante à côté de la console pour laquelle elle officie

Retrogaming

Vous l’aurez compris, la NES Classic Mini est une console forgée pour le retrogaming, elle embarque 30 jeux préinstallés. Ni plus, ni moins. Car à l’inverse de sa grande sœur, la cadette de Nintendo ne pourra pas lire les cartouches de jeu de votre enfance, qui par ailleurs doivent être bien plus grande que la console. Cette dernière n’étant pas connectée à internet, il n’y aura donc aucun moyen d’avoir des mises à jour ou de télécharger d’autres titres que ceux proposés par Big N. Toutefois le line-up est vraiment sympa, et ravira les plus nostalgiques, jugez pas vous-même :

Balloon Fight – Bubble Bobble – Castlevania – Castlevania II : Simon’s Quest – Donkey Kong – Donkey Kong Jr – Double Dragon II : The Revenge – Dr. Mario – Excitebike – Final Fantasy – Galaga – Ghosts’n Goblins – Gradius – Ice Climber – Kid Icarus – Kirby’s Adventure – Mario Bros

NES Classic Mini cheeky-gamer 8.png

– Mega Man 2 – Metroid – Ninja Gaiden – Pac-Man – Punch-Out!! Featuring Mr. Dream – StarTropics – Super C – Super Mario Bros – Super Mario Bros. 2 – Super Mario Bros. 3 – Tecmo Bowl – The Legend of Zelda – Zelda II: The Adventure of Link

Le line-up qui accompagne la NES Classic Mini est de qualité et varié. Cela promet aux amateurs de retrogaming une bonne durée de vie et pas mal d’heures de fun. Au-delà de ces titres indispensables, Nintendo propose également d’améliorer l’expérience retrogaming. Ainsi, il est possible de jongler avec trois types d’affichages : une définition originale, une définition en 4:3 et une mode « filtre cathodique« . Nul ne doute que le filtre cathodique plaira aux gamers les plus nostalgiques, mais personnellement j’apprécie également le travail fait par Nintendo pour rendre ces grands classiques plus agréables à l’œil.

Nintendo propose  d’améliorer l’expérience retrogaming, d’avoirn une expérience de retrogaming plus accessible à tous.

Toujours dans cette objectif de proposer une expérience de retrogaming plus accessible à tous, Nintendo a pensé aux nerfs des joueurs. Ainsi, 4 emplacements sauvegardes sont prévus par jeu proposé afin de permettre aux joueurs d’avancer plus sereinement et tranquillement dans des jeux parfois extrêmement difficiles. De plus, changer de jeu se fait également plus facilement puisqu’il n’est plus nécessaire d’éteindre et de rallumer la console comme au bon vieux temps, une simple pression sur le bouton reset de la console vous permettra de revenir au menu principal. Et l’avantage avec le câble de la manette c’est qu’on est jamais vraiment très loin du bouton !

NES Classic Mini cheeky-gamer 3.png
Le menu est une particularité de nos récentes consoles, il est agréable de le retrouver ici, au même titre que les emplacements de sauvegarde

Le mot de la fin

J’adore ! J’adore cette console parce qu’elle me permet enfin, et facilement, de découvrir des titres auxquels je n’ai jamais eu l’occasion de jouer auparavant. Si je ne suis pas forcément très bon et que j’ai encore beaucoup à apprendre, je découvre avec passion les joies du rétrogaming. Ayant commencé sur Gameboy Color à l’aube du XXIème siècle et ayant une Super NES dans mon salon, je remonte aujourd’hui un peu plus le temps grâce à cette NES Classic Mini. Certains diront qu’un Raspberry Pi fera beaucoup mieux pour moins cher, certes mais personnellement j’aime aussi beaucoup le design le NES Classic Mini et son côté vintage assumé, qui en font un objet de collection assuré !

5 réflexions sur “NES Mini Classic : press start to play

  1. Comme toi, je suis tombé raid dingue (aucun rapport avec le film de Dany Boon) de cette console qui m’a fait retomber en enfance 🙂 En fait, j’avais plus ou moins laissé tombé les consoles depuis que je me suis mis au PC et avec la Nes Mini j’ai repris goût aux soirées jeux vidéo entre potes !

    Globalement je suis d’accord avec toi sur les défauts ; La longueur de câble n’est pas trop génant quand tu joue seul mais dès que la manette doit tourner c’est moins pratique, je vais probablement me prendre deux rallonges pour régler le problème ; et il y a deux ou trois jeux qui auraient pu être remplacés (Tecmo Bowl par exemple, pour le public européen ce n’est pas la folie).

    Bref, je lui donne quand même un 9.5 / 10 ;p

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup Loïc ! 🙂
      J’ai vu ton blog dédié à cette NES Mini, pas étonnant que tu en sois amoureux pour le coup ! Il est chouette 🙂
      Il me manque une manette, mais j’ai vu qu’il y en avait des non-officiel sur internet … tu en as une à me conseiller en particulier? Je vais certainement prendre des rallonges pour les câbles également, quoique ce soit pas encore trop gênant pour moi. En revanche, je regrette vraiment qu’il y ai pas de connexion pour plus de jeux :/.
      Pour les jeux, mis à part les Mario, je découvre … bon sang que c’est dur! Il fallait vraiment être motivé pour joueur il y a quelque années 😀

      J'aime

  2. En effet, le cable de la manette est vraiment trop court :/. Et je trouve qu’ils auraient pu rendre la manette un peu plus agréable, car elle faisait déjà mal aux mains à l’époque. Sinon je trouve que c’est une bonne initiative de Nintendo, mais pouvoir acheter d’autres jeux (en DLC par exemple) serait quand même un gros plus (pour jouer à Duck Tales par exemple 😀 ) .

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s