For Honor – la beta : préparez vous à dégainer

Frustré ! J’ai été frustré de ne pas avoir de clé pour jouer à la beta fermée de Ghost Recon : Wildlands, un jeu que j’attends avec impatience et qui sortira le mois prochain. Du coup, je passe sauvagement mes nerfs sur la beta ouverte de For Honor, un autre jeu signé Ubisoft qui sortira dans quelques jours. Le concept et le gameplay de For Honor est original est je me suis dis qu’il serait peut-être intéressant de vous en parler. Qui plus est, les éditeurs et les développeurs font de plus en plus de beta, si c’est souvent le moment pour les joueurs de se faire une idée ou d’avoir un aperçu d’un jeu, c’est aussi l’occasion pour moi de consacrer une rubrique à ces beta et de vous donner mon avis préalable sur tel ou tel jeu.

Jeux de trône

Dans For Honor vous êtes directement plongé dans une guerre fictive de territoire entre trois grands types de guerriers historiques : les Chevaliers, les Vikings et les Samouraïs. Si les trois factions proposées par Ubisoft ont dominé les arts martiaux à leurs époques respectives, elle ne se sont jamais rencontrées. Toutefois, on peut aisément imaginer les titanesques batailles qui auraient pu exister entre ces guerriers impétueux, For Honor revisite donc l’histoire et propose un monde sanguinaire où tout ce beau petit monde se tape de dessus.

Vous prenez donc part à une guerre de factions opposant les Chevaliers, les Vikings et les Samourais qui se battent pour régner sur un territoire divisé en près de cinquante régions. Dans cette guerre vous vous battez pour la faction à qui vous avez jurez fidélité, mais vous restez toutefois libre d’incarner les héros de la faction de votre choix. Ainsi si vous avez jurez fidélité à la faction des Samourais vous pouvez toutefois incarner un personnage Viking.

Les Chevaliers, les Vikings et les Samouraïs, ne se sont jamais rencontrés. Toutefois, on peut aisément imaginer les titanesques batailles qui auraient pu exister entre ces guerriers impétueux.

La guerre des factions est divisée en mises à jour territoriales, en manches et en saisons L’occupation des cinquante territoires est mises à jour automatiquement toutes les six heures, une saison dure deux semaine et les saisons dix semaines. La fin d’une saison, vous l’aurez compris, signe la fin de la guerre et donc la victoire d’une des factions, dont les membres seront largement récompensés avant de repartir sur le champ de bataille.

For Honor 9 (Ubisoft, 2017) cheeky-gamer.jpg
Katana, hache ou épée, quoique vous choisissiez le combat sera rude ! (Ubisoft, 2017)

Risk 2.0

Sur ce même champ de bataille, la victoire dépendra de votre maitrise de l’art de la guerre. For Honor offre un gameplay étonnamment riche, puisqu’en duel il vous faudra mettre en garde votre ennemi, diriger votre position défensive et votre jeu de jambes afin de ne pas recevoir un mauvais coup, mais aussi observer les déplacements de votre adversaire afin de porter l’estocade au bon moment ou de contre attaquer parfaitement. Le gameplay demande beaucoup d’attention et d’effort pour le joueur, mais ça pour moi le point fort qui ressort de cette beta ouverte car il offre des moments d’une rare intensité ou d’une rare cruauté, tout dépend de l’issue du duel.

For Honor 4 (Ubisoft, 2017) cheeky-gamer.jpg
Une bonne défense est souvent la clé du combat, soyez observateur (Ubisoft, 2017)

Dans For Honor, un jeu résolument multijoueur même s’il vous sera possible de jouer contre l’IA, il est possible d’aller combattre sur un des trois fronts disponibles. Les trois modes de jeu sont : le mode domination, le mode « deathmatch » par équipe et les modes rixes et duels.

  • En domination, quatre héros, accompagné de leurs soldats, affrontent quatre autres héros sur une zone divisée en trois zones. Pendant que les soldats se disputent la zone centrale, il faut au joueur conquérir les deux autres points et aider son armée à prendre le point central afin de mettre la faction ennemie en déroute.
  • En « deathmatch », le joueur prend part un quatre contre quatre divisé en cinq manches. La faction ayant cumulée le plus de victoires, à l’issue des cinq manches, est proclamée vainqueur.
  • Les modes rixes et duels permettent au joueur d’affronter un autre joueur ou de combattre deux joueurs avec un allié. Ce mode de jeu se divise également en cinq manches, et seul la victoire compte.

En duel il vous faudra mettre en garde votre ennemi, diriger votre position défensive et votre jeu de jambes, mais aussi observer les déplacements de votre adversaire afin de porter l’estocade au bon moment.

D’habitude lorsque je joue en ligne j’apprécie beaucoup les modes de jeu de type domination où, en plus du combat, il est nécessaire de remplir des objectifs d’équipes afin de remporter la bataille. Dans cette beta j’ai eu le sentiment que le mode domination desservait quelque peu le gameplay et l’ambiance du jeu. Les deux armées ne se battent que par petits paquets envoyés au compte goutte dans une zone très restreinte de la carte et dans la mêlée il est quasiment impossible de laisser libre expression au combat. De plus, les règles de ce mode restent, pour moi, assez flous. A l’inverse j’ai beaucoup apprécié les modes « deathmatch » et duels qui permettent clairement de laisser place au gameplay. Ces deux modes rendent les combats beaucoup plus intenses et stratégiques, une réelle tension règne sur le champ de bataille, l’honneur de la faction dépend vraiment de la façon dont vous maniiez l’épée.

For Honor 5 (Ubisoft, 2017) cheeky-gamer.jpg
Aligner les ennemis ne sera pas chose aisées, pensez à reposer votre héros (Ubisoft, 2017)

Une fois votre devoir accompli sur le champ de bataille vous serez récompensés en acquérant de l’expérience et de quoi améliorer votre équipement. Pour peu que vous ayez rempli un contrat accepté préalablement, les récompenses seront d’autant plus élevées. Toutefois, dans For Honor, le nerf de la guerre c’est les ressources de guerres que vous remporterez à chaque fin de batailles. C’est ressources vont permettre au joueur, comme dans un jeu de société, de d’attaquer ou de défendre les territoires dans lesquels sa faction et en guerre. Lors des mises à jour territoriales, c’est la faction ayant placée le plus de ressources sur un territoire qui remporte celui-ci, faisant un pas de plus faire la victoire finale. Si j’ai trouvé ce concept intéressant, je trouve que l’aspect stratégique qui se dégage de For Honor n’est pas assez développé et un peu déséquilibré, surtout si une faction compte significativement plus de joueurs que les autres.

For Honor 10 (Ubisoft, 2017) cheeky-gamer.jpg
On rentre dans le tas et après on réfléchit peut être un stratégie viable ici (Ubisoft, 2017)

Des têtes vont tomber

A quelques jours de sa sortie, on peut dire que la beta ouverte de For Honor montre les graphismes définitifs de la nouvelle licence d’Ubisoft. Le moins que l’on puisse dire c’est que le jeu est vraiment beau et qu’on est vraiment transporté à des époques, à des lieux et des cultures différentes suivant le territoire où se déroule la bataille. Toutefois, pendant ces trois jours de beta, j’ai trouvé que les maps se ressemblaient beaucoup et variaient que trop peu selon les modes de jeu dans lequel le joueur. Finalement, il ne semble exister que trois environnements, et le site officiel d’Ubisoft semble le confirmer, qui varient suivant le contexte et le mode de jeu.

Les Orochi étaient les assassins impériaux des Samouraïs, agiles et futés ils écumaient les champs de batailles nippons tels des fantômes semant la mort derrière eux.

Le jeu médiéval d’Ubisoft propose également diverses classes de héros, ce qui permet, en plus d’offrir la possibilité aux joueurs de varier leurs compétences, d’avoir un aperçu réel des combattants d’autrefois. Par exemple, la faction des Samouraïs se décline en trois classes : le Kensei, le Shugoki et l’Orochi. Saviez-vous par exemple que ces derniers étaient les assassins impériaux des Samouraïs, agiles et futés ils écumaient les champs de batailles nippons tels des fantômes semant la mort derrière eux. En plus d’être bien modélisé, les costumes sont entièrement personnalisables vous pouvez choisir les différentes parties de votre armure, vos armes, vos capacités et vos couleurs. Cerise sur le gâteau, vous pouvez également définir le genre de votre héros, cela plaira au fan de Brienne de Torth.

Pour finir si les bruits des haches fracassant les boucliers et des épées s’entrechoquant sont grisants de réalisme. La seule bande son présente dans la beta sont les percussions qui résonnent dans les menus et sur le champ de bataille. Si cela contribue plutôt bien à l’ambiance de For Honor, c’est tout fois un peu maigre et représente peu ce qui se passe réellement sur le champ de bataille. Si la musique n’est pas sine qua non à une bonne expérience de jeu, personnellement, je pense qu’elle y contribue beaucoup et j’espère qu’Ubisoft apportera de quoi rythmer certaines fins de batailles autrement qu’avec les tambours de guerre.

Le mot de la fin

Pour être honnête, au terme de cette beta ouverte, je reste un peu dubitatif quant au potentiel de For Honor. Dans un premier temps, le gameplay m’a littéralement mis sur le cul tant il est riche, instinctif et intense mais je regrette tout de même la maigre exploitation de la partie stratégique de celui-ci. Ensuite, malgré un très bon mode duel ou rixes, j’ai trouvé les autres modes trop déséquilibrés, pas assez fouillés et desservant parfois le gameplay. Notons, en plus de cela que ces trois modes de jeu représentent l’intégralité des modes de jeux disponibles au sortie du jeu. Finalement, ma grande crainte vis à vis de For Honnor c’est son manque de contenu : trois factions, trois classes et trois modes de jeu. Alors, même si Ubisoft a prévu un mode solo, dont je doute de l’originalité, et déjà un DLC ainsi qu’un « season pass », je vois mal For Honor attirer les foules. Nul doute que ce dernier plaira aux puristes du genre et permettra de le faire découvrir à d’autres, personnellement je passe mon tour et attends vos retours.

5 réflexions sur “For Honor – la beta : préparez vous à dégainer

  1. En sortant de la bêta fermée il y a quelques mois j’ai eu la même conclusion que toi : Attendre. Le gameplay est sympa et original, mais j’ai bien peur qu’on tourne en rond très rapidement. Puis la campagne solo, le peu de vidéo qui tourne dessus ne rassures pas forcément… mouarf.

    Sinon comme toi je n’ai pas eu ma clé pour Ghost Recon, mais du coup je me venge sur Nioh 😆

    Aimé par 1 personne

    1. En effet, j’ai trouvé tellement peu d’informations sur la campagne solo que je trouve ça plutôt inquiétant … je pense que le solo ne sera là que pour se familiariser au gameplay. Toutefois, j’espère me tromper :).
      Aaaaah! Toi aussi tu as été oublié par Ubi … je compatis. Mais on aura bientôt l’occasion de se rattraper, une beta ouverte est annoncée 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s