Bafouille #7

Yep ! Vous ne rêvez pas. Vous lisez bien une nouvelle bafouille sur ce blog. La dernière fois que j’ai balbutié quelques mots intimes ici c’était il y a plus de six mois, juste avant de vous proposer un article sur la sale bestiole qui m’avait donné quelques sueurs froides devant ma console. Entre cet essai gaming du mois de juin sur Alien Isolation et l’article que je vous propose aujourd’hui, j’ai pris le temps.

Tic Tac

Il est de réputation que « le temps manque pour tout », comme l’a si bien écrit Balzac, du coup j’ai décidé de prendre le temps.

Le temps d’un instant, j’ai pu découvrir loin de chez moi de de nouveaux horizons, de nouvelles sensations, de nouvelles odeurs et de nouvelles saveurs. C’est à destination du Laos que je suis me suis envolé au mois de juillet pour y rejoindre ma douce et découvrir l’ancienne capitale royale du pays, Luang Prabang. Ce fut merveilleux. Merveilleux car, si quelques jours ce n’est pas assez pour intégrer une culture, j’ai découvert une partie et m’imprégner d’un mode de vie à des années lumières des dictas de la nôtre. Gentillesse et bonté sont maîtres mots au Laos, et si comme dans nos grandes villes l’iPhone est devenu roi, eux n’ont pas encore perdu la tête et savent vivre au gré des vents. Là-bas rien est grave, « manpenjang » disent-ils, une philosophie parfois difficile à appliquer dans notre quotidien occidental mais qui vaut d’être adoptée.

A mon retour en France, j’ai eu la sensation d’être monté d’un niveau et la folle envie de me lancer dans une nouvelle quête culturelle me berce doucement. En attendant, j’ai commencé mon alternance au sein de ma nouvelle entreprise et j’ai, parallèlement, repris les cours. Pendant ces derniers mois, j’ai adopté un nouveau rythme de vie et j’ai pris le temps de me laisser transporter par cette nouvelle musique, entre les bancs de mon école et mon vieux fauteuil à roulette, entre mes amis et mes collègues, entre les bords de la Garonne et les bords de Loire. Sur cette nouvelle partition, une seule note est restée la même, la « pop culture ».

Simpson 1.gif
Oui, j’apprécie vraiment ma chaise de bureau ! 

Pendant ces derniers mois, je n’ai pas raté une seule miette de l’actualité « geek ». J’ai continué à aller au cinéma, à explorer le catalogue Netflix et à vibrer devant ma console. J’ai commencé de nombreux articles qui resteront à l’état d’ébauche, cachés au fin fond d’un dossier sur mon disque C. Comment expliquer ces quelques mots jetés qui resteront à jamais à l’état de brouillon ? Je ne dirais pas ici que je n’avais pas le temps d’écrire, mais simplement pas la volonté de le faire. Alors, j’ai décidé de laisser le temps filer, et de ne pas m’obliger à rédiger, attendant simplement le moment où je prendrais enfin du plaisir à vous écrire ces quelques mots.

Here we go

Vous l’aurez donc compris, je vais reprendre le blog en main et le faire revivre, doucement, au rythme de mes envies. Symbole de cette volonté, je vous propose de découvrir le futur avatar qui me représentera ici même mais également sur Twitter et Instagram dans les prochains jours. See you soon !

Avatar Cheeky Gamer
Merci beaucoup pour cette représentation Cloudy-Tempo !

J’ai aujourd’hui vraiment hâte de vous proposer de nouvelles lectures et aspire à échanger avec vous encore et encore. En attendant le prochain article, qui pourrait bien traiter d’une histoire de famille dans une galaxie lointaine, très lointaine, je vous souhaite à toutes et à tous de passer de belles fêtes de fin d’année !

 

Snape 5.gif
C’est reparti les enfants ! 

Une réflexion sur “Bafouille #7

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s